Le Hobbit 3 : la Bataille des Cinq Armées

Image qui donne envie d'aller au cinéma alors qu'elle n'est pas dans le film

Image qui donne envie d’aller voir le film alors qu’elle y est absente…

Commençons cette chronique par un peu de physique expérimentale. Prenez un sucre en morceau, mettez le dans une tasse de thé remplie d’eau tiède et goûtez le mélange. Refaites la même expérience dans votre bain. Le  goût y est nettement moins sucré, surtout si vous n’aviez pas nettoyé avant. Vous venez de mettre en évidence le phénomène de dilution. Recommencez l’expérience avec un livre de Tolkien à la place du sucre…vous obtiendrez  La bataille des Cinq Armées. Avec des majuscules partout pour bien montrer que ça ne rigole pas.

Après Un voyage inattendu et La désolation de Smaug, il restait à Peter Jackson environ 15 pages de roman à adapter. Comment faire pour honorer le contrat qui le lie à l’office du tourisme à de Nouvelle Zélande ? Comment ne pas mécontenter le puissant syndicat des écrans verts qui serait au chômage technique sans le réalisateur ?

L’immense talent de Peter Jackson lui a permis de trouver la solution:

legolas__tauriel_and_kili_by_emilyeretica-d6yjvg1

Le triangle amoureux !  Si Twilight arrive à tenir  5 films (et Hunger Games 4 films) avec ce thème, notre ami P.J peut le faire. Qui dame Tauriel, la rousse, va t’elle choisir ?  Légolas l’elfe bedonnant qui est un très bon parti ou Kili le seul nain sans barbe de la terre du milieu ?

Une question qui laisse tous les fans de Tolkien sans voix. Remarque, ils ne peuvent plus parler, ils ont tous un pistolet dans la bouche…

Décidément très inspiré, Peter Jackson commence le film par la mort de Smaug, faisant ainsi disparaitre le seul personnage charismatique. S’en suit deux heures d’action très molle à coté de la montagne  virtuelle et des clins d’œil assez grossiers à son ancienne trilogie. Thorin (prononcé torAIN en VF) corrompu par l’or comme Frodon par l’anneau, les aigles qui servent de deus ex machina…

Le seul mérite du film est de nous donner envie de revoir l’excellent Seigneur des Anneaux (à part la fin du 3 mais ça se discute).

Je vous souhaite d’excellentes fêtes de fin d’année.

Allez ça c’est bonus:

tumblr_mylofhIawG1qewacoo1_500

 

Published in: on 30 décembre 2014 at 15 h 33 mi  Laisser un commentaire  

John Wick

John Wick fait feu dans une église

John Wick fait feu dans une église..Remarquez l’expressivité de Keanu Reeves qui rappelle à la fois  la détermination, la joie, la tristesse du sacrilège et l’endive cuite

La météo est un personnage à part entière dans le cinéma américain. La preuve en image dans l’excellent film d’action « John Wick ». Hollywood, dans ce film, transcende ses propres codes car la météo est plus qu’un personnage : c’est carrément un clone de notre héros. Quand il est triste, le ciel pleure avec lui , quand il se bat avec un grand méchant, le tonnerre gronde, quand il réfléchit les nuages s’agglomèrent. Je vous laisse imaginer le lien de cause à effet entre  sa soirée cassoulet et Xynthia.

Après le décès de sa femme, notre héros éponyme qui était déjà aussi extraverti qu’un fan d’Eva Joly  se replie encore d’avantage sur lui-même. Malgré tout, un soir, la dernière volonté de sa chère  disparue est livrée par Fedex : il s’agit d’un chien… Cette présence canine engendre un sursaut de joie dans la vie de Keanu. Son nombre de passion vient de doubler… Désormais il aime sa voiture et son chien…

Cet état de béatitude transcendantale est de courte durée. Un voyou vulgaire, fils du patron de la pègre locale, vole sa voiture et tue le toutou au cours d’une nuit funeste.

Le spectateur découvre alors avec le voleur que John Wick est une ancienne star des tueurs à gage. Il décide de reprendre les armes et, tel le comte de Monte Cristo,  abat de manière brutale et soudaine une vengeance implacable.

La suite est une succession de fusillades survitaminées et parfaitement orchestrées qui se révèle être particulièrement jouissive. La réputation de John Wick est telle qu’il inspire la crainte et respect dans tous le milieu du grand banditisme. Rien que son nom inspire la peur et les rares survivants qu’il oublie, le remercie de les avoir épargner dans sa mansuétude.

Ceux qui craignent que le script soit un peu faible devront simprégner de la sagesse ancestrale SNCF « ce n’est pas la destination qui compte mais le chemin parcouru » 

A bientôt pour de nouvelles aventures

Published in: on 30 novembre 2014 at 15 h 32 mi  Laisser un commentaire  

Ninja Turtles

L'une de ces choses est utile et non vide: l'autre c'est April

L’une de ces choses est vide et inutile. L’autre chose est appelée : « carton »

Megan Fox est une énigme. Cette artiste contemporaine tient le rôle principal dans  le sympathique Ninja Turtles. Malheureusement, elle ne campe pas l’une des tortues acrobates mais la célèbre et intransigeante reporter April O’Neil.

Déclarant croire au yéti et pensant que le principe d’incertitude d’Heisenberg explique pourquoi « le malheur attire le malheur », j’entrais dans la salle obscure confiant et rassuré de savoir que j’allais assister à une œuvre artistique exigeante mais de qualité.
Issu d’une expérience génétique malheureuse et nourris à la pizza, 4 tortues et un rat de laboratoire sont abandonnées par la jeune fille dans les égouts de New York. Au lieu d’avoir le bon gout de mourir hors de la vue des citoyens honnêtes, les bêtes grossissent et acquièrent la conscience de soi. Le rat devient maitre Splinter et commence l’éducation des tortues adolescentes. Un jour en balayant les égouts, Splinter trouve un ouvrage de Ninjutsu et, en véritable autodidacte, apprend cet art martial qu’il transmet ensuite aux tortues. [ Oui ! ça donne le vertige]. Devenues grandes les tortues vont combattre le foot clan qui terrorise New-York dirigé par l’impitoyable Shredder.

Peut-être à cause de la couleur du fond de teint des tortues, l’aventure est très eco-friendly. En effet, la journaliste se déplace à vélo, se cache derrière les poubelles de tri sélectif et le méchant veut lâcher un nuage de pollution sur New-York…Eva  Jolie  a bien été consulté lors de la création du script

Malgré la faiblesse du scénario, certains gags vraiment hilarants permettent de passer un bon moment

A bientôt pour de nouvelles aventures.

Ps: Allez ça c’est bonus https://www.youtube.com/watch?v=6HZ5V9rT96M

Published in: on 3 novembre 2014 at 19 h 14 mi  Laisser un commentaire  

Dune

Rien à ajouter : l'image parle d'elle mêm
Rien à ajouter : l’image parle d’elle même

Une fois n’est pas coutume, je vais parler d’un film qui est sorti la même année que celle qui m’a vu naître :  Dune. Réalisé par le maître David Lynch et ayant dévoré les deux premiers tomes de  la saga de Frank Herbert cet été,  j’abordais le DVD avec une bienveillante curiosité. Rappelons brièvement les faits : dans le futur, la ressource la plus convoitée de l’Univers est l’Epice qui assure  longue vie et prospérité à celui qui en consomme. La production de cette Epice est l’exclusivité d’une seule planète dans l’Univers : Dune !  Dans cette galaxie lointaine, le pouvoir est détenu par l’empereur qui règne sur les grandes maisons qui se partagent le cosmos. L’histoire commence quand la famille des Atréides reçoit Dune en fief. Détenu auparavant par leurs ennemis jurés, les Harkonnens, le duc Leto Atréides et son fils Paul, doté d’un don de prescience, vont devoir déjouer les nombreux pièges qui les attendent là-bas. Ce contexte nous est rappelé par une voix off sur un fond étoilé qui constitue les meilleures minutes du film. La situation se gâte ensuite très rapidement. Un constat s’applique immédiatement : le film a très mal vieilli, la pellicule semble avoir été stockée dans la cave de David Lynch, les couleurs sont délavés et le son est nasillards. Malgré ça, la première partie du film est assez fidèle à l’œuvre littéraire.  Certes les décors sont kitchs,  les personnalités des personnages sont complétement passées sous silence,  mais l’esprit est là… La deuxième partie est qualifiée de baroque pour les critiques avertis, jugez en par vous même, on voit :

  • Le chanteur Sting en slip de l’espace
  • Paul le messie qui ne se sépare pas de son chihuahua
  • Le baron Harkonnen qui vole comme une baudruche
  • En guise de torture,  on impose à un maître assassin de traire un chat
Rappelons que le premier Star Wars est sorti 8 ans auparavant pour 4 fois moins de budget
Rappelons que le premier Star Wars est sorti 8 ans auparavant pour 4 fois moins de budget

  D’abord surpris par l’audace de ces scènes, on est vite écœuré de leurs répétitions… Pourquoi toutes les séquences sont elles expédiées aux lances pierres ? Pourquoi ces rajouts incompréhensibles ? Pourquoi tant de haine envers le spectateur ? Pire encore, cette catastrophe dissuade les personnes qui ne connaîtraient pas cette fresque unique de se plonger dans sa lecture et ça c’est impardonnable ! « Le dormeur doit se réveiller » entend Paul dans ses rêves: on remarquera la lucidité de Lynch sur son propre film. A bientôt pour de nouvelles aventures !

Published in: on 30 septembre 2014 at 19 h 07 mi  Laisser un commentaire  

Les gardiens de la galaxie

A ne pas reproduire devant une école primaire

A ne pas reproduire devant une école primaire

Peter à 7 ans quand sa mère agonise d’un cancer. Le soir de sa mort, fou de chagrin, il fuit cet hôpital lugubre pour crier au monde son désespoir …
Cette séquence tordante constitue le début du réjouissant  Les gardiens de la galaxie » !  Le scénariste a surement écrite cette introduction en regardant  l’idylle d’Alexia et Vincent de Secret Story 7 avec sa belle famille …

Néanmoins, lors de sa fuite, Peter, se fait happer par un rayon lumineux issu d’un vaisseau interstellaire et la folle aventure de l’espace débute !

L’histoire commence 20 ans plus tard, Peter est devenu un pirate de l’espace au grand cœur , il dérive dans l’immensité de la galaxie à la recherche de ferrailles à revendre ou de pièces rares pour de cupides collectionneurs.

Dans la voie lactée, la conjoncture n’est pas folichonne : après une guerre sanglante, les peuples Kree et Xandorien ont fait la paix et se partagent plus ou moins équitablement le cosmos. Ce fragile équilibre est mis à mal par un kree fanatique, Ronan le barbare , qui effectue, sans prévenir, des razzia sur les planètes xandoriennes…C’est ce qu’on appelle un kree de surprise … Celui-ci, est à la recherche d’une orbe qui lui donnerait un pouvoir incommensurable et lui permettrait de régner sur la galaxie.

Ami lecteur, vois tu arriver subtilement, la suite : un chercheur d’artefact d un côté, un méchant pas beau qui a désespérément besoin de l’orbe perdue… Sidérale surprise : c’est notre ami Peter qui tombe incidemment dessus !! (J’entends votre « Ho! » étonné)

Ronan envoie une de ses séides, Gamora,récupérer l’artefact. Il ignore que celle ci ne rêve que de le trahir pour le punir de ses méfaits. Dans un même temps, Rocket, un raton laveur rancunier et le végétal Groot, deux chasseurs de prime, sont vivement intéressés par la tête récemment mise à prix de Peter.

Tout se beau petit monde va se faire appréhender en même temps par la police xandorienne…Le fine équipe sera complétée en prison par, l’assoiffé de vengeance, Drax le destructeur ! Premier objectif : s’échapper ! Note pour plus tard: au passage en profiter pour sauver la galaxie.

C’est une véritable bouffée d’oxygène de voir un film Marvel avec du second degré, certes la trame scénariste reste classique (Elle respecte la sainte trinité Marvel: situation intenable – sacrifice – résurrection) mais les personnages sont, pour une fois, tous attachants et ne manquent d’humour. Ça fait du bien !

A bientôt pour de nouvelles aventures !
Published in: on 31 août 2014 at 13 h 20 mi  Laisser un commentaire  

Sexy Dance 5 – All In Vegas

Une partie de jambe en l'air

Une partie de jambe en l’air

Le monde va mal !  Entre deux crashs d’avion, une énième affaire de fausses factures à l’UMP et un massacre au moyen orient, il existe encore un ultime havre de paix, ici bas: le film de danse. Cette catégorie injustement boudée par les sois disant critiques professionnels montre une vision simpliste et idéalisée du monde….Ok, le scénario ressemble à une encéphalographie de Nabilla et il n’y a pas vraiment de surprise (Spoiler ALERT : les gentils gagnent) mais le film de danse a le mérite de nous donner envie de danser et redonne le sourire. Sexy Dance 5 ne déroge pas aux canons de son genre.

Fatiguée d’être recalée de casting en casting, la petite équipe « the mob » qui avait connu un succès fulgurant l’été dernier en Floride, se délite inexorablement. Leur leader se retrouve abandonné par son équipe et loge chez les parents de son ami ingénieur manutentionnaire qui tiennent un club de danse de salon. (Le hasard fait bien les choses…)

Malgré les réticences de son ami, ils décident de participer à un concours qui leur permettra de réaliser une tournée de 3 ans à travers le monde. Nommé « The Vortex », ce concours se déroulera à Las Vegas (d’où le titre s’exclameront certains : J’en vois qui suivent !)

Pour participer, il faut bien sûr remonter une équipe de danseur mais aussi travailler dur pour réussir la démonstration d’admission qui leur permettra d’atteindre ,tel des bouddhistes, le Nevada.

Après un suspense insoutenable, les LNMENTRIX (oui…. ils ont choisi ce nom sciemment) réussissent à décrocher leur billet d’avion pour Vegas.

Ils devront affronter leur ennemies de toujours les Grim Knights (des petits hargneux qui passait leur temps à les doubler dans les castings et  à les humilier dans les bars) et surtout ….. « The mob »! Le groupe s’étant reformé en cachette, il brigue aussi la première place. Cerise Groupama sur le gâteau:  celui qui le dirige n’est rien d’autre que le meilleur ami du héros. Malgré ces liens forts d’amitiés, ils doivent se combattre l’un contre l’autre…Le héros pourra-t-il supporter cette confrontation ?

C’est le genre de séance où j’adore être au cinéma : la salle vibre à l’unisson devant le même écran, les gens riaient de bon cœur, applaudissaient à la fin des chorégraphies, ont fait « Ooooooooooooh » quand la fille embrasse le héros : C’est aussi CA le cinéma…la communion par l’art.

A bientôt pour de nouvelles aventures 

Devoir de vacances : Essaye à ton tour de placer « communion par l’art » dans ta prochaine conversation

Published in: on 31 juillet 2014 at 20 h 03 mi  Laisser un commentaire  

Jersey Boys

- Comment ! Ne dis plus jamais que je me suis échappé de Twilight

– Comment ! Ne dis plus jamais que je me suis échappé de Twilight.

Ce mois-ci, il n’y aura ni tentacule, ni robot, ni sorcière ! Non, je ne suis pas malade, mais le mois de Juin a été particulièrement mouvementé et j’ai dû, par la force des choses, diminuer ma fréquence de fréquentation des salles obscures.

Je suis tout même sorti de mes DELLicieuse péripéties informatiques pour aller voir Jersey Boys, le dernier film réalisé par l’immense Clint Eastwood. Même si je ne cache pas mon admiration devant l’acteur et mon respect pour le réalisateur, une certaine appréhension m’habitait alors que je franchisais la porte du cinéma. Jugez-en par vous même: le synopsis contient les termes « quatre garçons », « années 60 » et « comédie musicale »

Le New Jersey ...On comprends mieux le désir de s'en sortir de ces habitants

Le New Jersey …On comprends mieux le désir de fuite de ces habitants

Ô Surprise : l’action se passe dans les années 60 dans le New Jersey où l’on retrouve une bande de jeunes mi-voyou mi-potache (lié à la mafia italienne) qui chante le jour et cambriole la nuit. Ils alternent la prison et les répétitions quand une rencontre avec un compositeur va faire basculer leur destin…Les hits comme Sherry (FM) vont se succéder et ils vont partir en tournée, auréolés par la gloire, dans les immensités inspirantes de l’Amérique.

Mais petit à petit, la fragile harmonie du le groupe va se déliter et  chacun va payer le prix fort de cette fulgurante ascension.

Les spécialistes en acoustique que je côtoie quotidiennement, vous ferons remarquer l’extrême soin apporté aux petits détails. Extrait de conversations post film: « -Tu as vu , ils ont même reconstituer l’évolution des microphones ! GÉNIAL ! Savais tu que dans les microphones électrostatiques, la membrane, couverte d’une mince couche conductrice, est l’une des armatures d’un condensateur, chargé par une tension continue, l’autre armature étant fixe ? La vibration rapproche et éloigne les armatures, faisant varier la capacité. La charge étant constante et égale au produit de la tension et de la capacité, la variation de la capacité produit une variation inverse de tension. L’impédance de sortie est très élevée. Les micros électrostatiques ont besoin d’une alimentation, d’une part pour la polarisation du condensateur, d’autre part pour l’amplificateur adaptateur d’impédance qui doit être proche de la membrane… »

Et on s’étonne que je fasse des marathons.

Une ambiance bien retranscrite et un film rythmé  font que l’on passe un très bon moment. Malheureusement, le film est entaché par une narration maladroite et par la pire scène de maquillage depuis Abraham Lincoln contre les zombies. En effet, la scène finale est une scène de retrouvaille qui se déroule 30 ans après leurs aventures. Et là: c’est le drame! Postiche apparente, maquillage forcée, faux bide et fausses rides….les acteurs sont grimés de manière ridicule et comme je dis souvent: le grime ne paie pas.

A bientôt pour de nouvelles aventures

Published in: on 30 juin 2014 at 19 h 41 mi  Laisser un commentaire  

Edge of Tomorrow

C'est Bayrou qui va être content !

C’est Bayrou qui va être content !

Bonjour,

L’heure est grave ! Une météorite contenant des aliens belliqueux s’est écrasée en France: L’Europe est envahie ! Toute l’Europe ? Non ! Il reste encore une nation qui résiste encore et toujours à l’envahisseur : L’Angleterre ! La confiture de groseille dans les sandwichs jambon-beurre constituera toujours une barrière infranchissable.

C’est dans cette situation de guerre que le major Tom Cruise, responsable de la communication et des films d’enrôlement débarque à Londres. Le commandant des forces humaines unies lui propose de participer à une bataille « pépère » « de planqué » loin du front pour s’imprégner du climat des batailles. Malgré avoir survécu à pas mal de situations périlleuses et de missions impossibles, le major Cruise n’est vraiment, mais alors vraiment pas chaud, pour aller voir ça de plus près.

Le commandant insiste et Tom lui fait comprendre avec tact qu’il montrera son visage porcin de rosbeef bougon lorsqu’il évoquera les massacres de cette guerre dans son prochain documentaire. Devant cette menace fantôme de chantage, le commandant le rétrograde et envoie manu militari le troufion Cruise au front.

Intégré dans l’escouade « J », il part (le pantalon humide) dès le lendemain sur les plages de Normandie pour re-libérer la France.

Bien que l’avancée de l’ennemi paraisse inexorable, les aliens ont subi, dans le passé, une unique défaite. Ce succès est l’œuvre (une fois n’est pas coutume) d’une femme : Major Rita Vrataski ! Recouvert d’un exo-squelette, elle a pourfendu de ces jolies mimines des centaines de ces immigrées de l’espace… Depuis tous les soldats sont recouvert du même mécanisme.

Contrairement à ce qui était prévu, cette mission « de routine » tourne à la boucherie car l’ennemi semble les attendre…Le désastre est total et le soldat Cruise…..meurt ! A peine son cœur s’arrête s’il de battre qu’il se réveille dans le passé, le jour de son intégration dans le « J-Squad » !! Éberlué, il est obligé de repartir au front pour ce refaire massacrer ! Quelques heures plus tard, il est de nouveau tué et se réveille au même instant dans le passé.

Pourquoi est il obligé de revivre cette boucle infinie ? Est il victime d’une drogue (ou d’une cuite) ? Peut il tirer avantage de cette situation ?  Avertir du désastre le major Vrataski peut il l’aider à changer l’issue de la bataille ? Faire comprendre à cette blonde qu’il vient du futur se fera t’il en moins de 30 heures ?

Ce mélange improbable entre Un jour sans fin et Oblivion fonctionne à merveille. Courez vite le voir (ou peut être mieux le revoir ou encore mieux le re-revoir).

A bientôt pour de nouvelles aventures

 

Published in: on 31 mai 2014 at 17 h 35 mi  Laisser un commentaire  

Divergente

Le deuxième naufrage de Kate Winslet

Le deuxième naufrage de Kate Winslet

Alléché par l’affiche qui annonce « Par les créateurs de Twilight et d’Hunger Game », je me suis précipité dans les salles obscures pour me délecter de Divergente.

L’action se passe dans un futur proche où la Terre a été dévastée par une guerre meurtrière. Les rares survivants sont rassemblés derrière une clôture gigantesque qui enserre les ruines de ce qui fut Chicago. Pour éviter qu’un tel cataclysme se reproduise ou pire que le groupe Indochine se reforme, la société a été divisée en 5 castes. Les Audacieux servent de force de l’ordre, les Sincères par leurs maitrise de la langue et du franc parler constituent le corps des juristes, les Érudits sont les scientifiques et les Fraternels travaillent dur dans les champs de coton pour nourrir ce petit monde. Pendant ce temps, les Fiscali…Altruistes redistribuent les  richesses produites par les autres et  dirigent la cité.

Pour bien distinguer ces factions, Holllywood aide par des indices subtils le spectateur. Jugez-en par vous même:

Audacieux ou érudit ?

Audacieux ou Érudit ?

Béatrice est la fille d’un couple d’Altruiste. Pour rentrer dans la vie active elle doit passer un « test » qui déterminera sa future caste. Ce baccalauréat de 30 min consiste à injecter une drogue qui joue sur les peurs intimes de la jeune fille. Sa réaction devant ces hallucinations déterminent son profil et donc son avenir !…oui… une méthode d’évaluation digne des QCM de Jeune et Jolie, ce n’est pas très rassurant pour l’avenir de l’humanité.

Malgré ce procédé infaillible, le test de Béatrice n’est pas concluant. Elle est …..retenez votre souffle tellement le choc de la surprise va être grand ….. divergente. Coup de force du réalisateur : c’est à ce moment précis que l’intérêt du spectateur diverge.

Ce cas de figure extrêmement rare est une malédiction, les gens qui ne peuvent pas intégrer la société sont impitoyablement traqués et exécutés. Béatrice va donc cacher cette tare anti-conformiste et intégrer la faction des Audacieux (Parce que je cite : « ils sont troooooop coooool  et trop dark ! LOL »)

Pour finaliser l’intégration des jeunes à la faction, une autre série d’épreuve commence. Lors de cette étape, Béatrice va rencontrer Edwa…. un bellâtre torturé nommé For.  Se mettra t il en quatre pour la sauver ? Béatrice fera t elle voler en éclat ce système totalitaire ? Cet équilibre fragile entre les factions va-t-il résister à l’ambition de Kate Winslet, la dirigeante des érudits , affublé d’une horrible coiffure blonde?

Malgré de bonnes idées, le film n’arrive pas à se dégager des sempiternels clichés des films pour adolescents. Même si il se hisse péniblement au-dessus d’un Twilight, on est bien loin du niveau du premier Hunger Games.

A bientôt pour de nouvelles aventures !

Published in: on 29 avril 2014 at 18 h 15 mi  Laisser un commentaire  

300 : la naissance d’un empire

Suivez les flèches

Suivez les flèches

Bonjour,

Aujourd’hui le format de la chronique sera un peu différent de nos précédents articles. Nous allons faire un dialogue platonicien à propos du film 300…..ça vous intrigue hein?   Pour les grincheux qui regretteraient l’ancienne configuration, n’oubliez pas ce que disait Judas: l’intelligence c’est la faculté d’adaptation.

Platon:  Grand maître en me rendant à l’agora j’ai vu des affiches du nouveau 300  est-ce une suite ? Un Prequel ?

Socrate: La réponse à cette question n’est pas simple. En effet, le film brise à plusieurs reprises la continuité de l’espace-temps narratif.

Par exemple, la mort de Darius et l’intronisation de son fils Xerxès nous est conté.  On assiste également à des plans de la bataille des Thermopyles et aussi à des événements qui ont lieu après. On parle de trous dans le scénario pour désigner les lacunes et les incohérences dans un film (#Prométheus), ce film fait mieux et invente le concept de « trou de ver » dans le scénario.

2) Mais que s’y passe-t-il ?

Le film raconte les aventures de Thémistocle, grand amiral de la flotte grecque. Faisant face à une attaque de grande envergure, il va empêcher les forces perses de percer en usant de divers stratagèmes.On assiste à des divers ruses nautiques pour retarder l’inévitable avancée des troupes. Mais si on pouvait envisager l’intérêt stratégique  de Léonidas de bloquer les Thermopyles, dans le cas présent on ne comprend pas pourquoi la flotte des méchants perses 100 fois plus nombreuses n’attaque pas d’un seul tenant et perd avec régularité les escarmouches successives. Certains mauvais esprits diront qu’ils ne sont pas surpris car la flotte perse est dirigée par une femme… et pire encore par Eva Green.

Celle-ci campe le personnage d’Artémise, une grecque renégate qui décide de venger sa famille en choisissant le camp des méchants monarchistes.

3) La raison voudrait que l’on nommasse le film 301 ou 300-2 ?

Cela aurait été plus logique que l’actuel titre « 300 La naissance d’un empire ». En effet on assiste à tout sauf à la naissance d’un  empire.

4) Certains disent qu’Eva Green sauve le film, est-ce vrai ?

Certains se trompent.

5) Quel est le point fort du film ?

Il y a une scène vraiment drôle et surprenante de négociation entre Thémistocle et Artémise. En guise de pour-parler, elle convie l’inflexible Thémistocle à parler stratégie militaire en nuisette transparente. Bien sur, les deux chenapans font des galipettes sur la carte d’état-major et continue à discuter géopolitiques pendant leurs ébats…Moment surréaliste et savoureux !

6) Quel est son point faible ?

Le singulier est fort peu judicieux, mon jeune élève… Mais si on ne doit en citer qu’un :

Le poil à gratter dans les casques grecs. En effet, en plein milieu de la mêlée, alors que le sang gicle et que les membres tombent, le soldat grec enlèvera obligatoirement son casque pour pouvoir permettre les gros plans…

 7) J’ai fait l’initiation au latin en 5ème, est ce que je vais comprendre le scénario ?

Oui, bien sûr ! Vous pouvez même postuler comme scénariste sur la suite… Par contre, votre haut niveau d’étude vous gâchera l’issue de la bataille finale. Extrait de dialogue dans le camp des méchants : 

« – La flotte grecque est exsangue, ô grand Xerxès, nous devons la frapper à Salamine !

-Hmmmm, Méfiance, c’est peut être un piège…..

-Mais non ! Il est IMPOSSIBLE que la flotte perse puisse subir une défaite à SALAMINE

-Tu m’as convaincu avec cet argument solide…Ce jour restera dans l’Histoire comme celui de notre victoire à SALAMINE ! »

8) Finalement, conseillez-vous le film ?

Merci pour cet échange mon ami, à bientôt pour de nouvelles aventures 😉

Bien Cordialement

Published in: on 27 mars 2014 at 20 h 40 mi  Laisser un commentaire